Motion « Assises » présentée par les élus PAU au CA du 28 septembre 2012

Les élus du Conseil d’Administration de Lyon 2, réunis le 28 septembre 2012, dénoncent les modalités de préparation des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, pour leur opacité et leur manque de démocratie :

– informations au compte-gouttes, obtenues par le seul intermédiaire de l’AEF ;

– désignation unilatérale, par le ministère, les présidents de région, les recteurs ou le MEDEF, des rapporteurs et des participants aux Assises territoriales, ainsi que des membres du Comité de pilotage ;

– restriction arbitraire des sujets de réflexion et de leurs probables conclusions, comme le scandent de plus en plus nettement les interviews de la ministre de l’enseignement supérieur dans de nombreux médias ;

– limitation à l’extrême des temps de parole et de débat ;

– représentation des « forces socio-économiques » aux Assises équivalente à celle des personnels et usagers de l’université publique.

Les élus du Conseil d’Administration Lyon 2 critiquent également l’orientation de ces Assises, verrouillées a priori et réduites d’avance à de simples aménagements « à la marge » de la logique néo-libérale de la LRU. Or, les personnels constatent, chaque jour, les conséquences des « responsabilités et compétences élargies » :

– suppressions ou réduction des offres de formation pour des raisons budgétaires ;

– précarité accrue par recours massif aux vacataires et freins multiples à la reconduction des CDD ou à la CDIsation ;

– détérioration des conditions de travail par alourdissement des services, concurrence entre agents, relations tendues au travail… ;

– orientation privée et élitiste de l’ESR par la mise en place des IDEX, etc.

Dans la continuité des revendications portées par les mouvements anti-LRU de 2007-2009, la communauté universitaire demandait un véritable débat démocratique auquel tous soient associés.

Les élus du Conseil d’administration de Lyon 2 considèrent que ces Assises de l’ESR – que nous appelions de nos vœux – ne sont, par leur organisation, qu’un simulacre de consultation démocratique. Plus encore, cette mascarade participative, en prétendant inaugurer le débat, ignore et efface toutes les réflexions menées de longue date au sein des établissements, les nombreuses contributions (interventions publiques, articles, ouvrages) qui ont montré les effets de la loi LRU et qui ont proposé de nouvelles orientations pour l’enseignement supérieur et la recherche.

Les élus au Conseil d’administration de Lyon 2 appellent les personnels et étudiants à refuser le piège de cette consultation tronquée et à participer autant que possible à toutes les initiatives et actions, locales et nationales, qui leur permettront de véritablement faire entendre leur voix et de contribuer librement à un vrai projet collectif pour l’enseignement supérieur et la recherche. Ils demandent au ministère de renoncer à ce dispositif qui n’offre ni les espaces ni le temps nécessaires au débat et à l’élaboration d’un vrai projet partagé pour l’ESR.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s