Eléctions Lyon 2 – mars 2012

RESISTER, PROPOSER, AGIR

Pour une Autre Université a vu le jour lors du mouvement contre la Loi Liberté et Responsabilité des Universités. Très engagé dans cette contestation, le collectif a maintenu depuis des positions qui s’inscrivent dans le prolongement de ce refus d’une politique néo-libérale de l’enseignement supérieur et de la recherche : mise en concurrence des universités, des équipes de recherche et des personnels, réduction du rôle des conseils et des instances collégiales au profit du gouvernement d’un hyper-président, précarisation des personnels, suppression des filières « non rentables »…

Notre position initiale était motivée par la volonté de préserver un service public de l’enseignement supérieur, de défendre un fonctionnement démocratique des universités, d’affirmer l’égalité de traitement des personnels, de mettre en place des dispositifs d’accompagnement et de soutien aux personnels plutôt que des formes d’évaluation-sanction fondées sur d’obscurs critères, de permettre le maintien et le développement de domaines d’enseignement et de recherche qui contribuent à la formation intellectuelle et critique.

Nous avons continué à nous mobiliser sur tous les projets et dispositifs, nationaux ou locaux, qui ont découlé de la loi LRU ou qui en ont prolongé les orientations : mise en application de l’autonomie avec le passage aux RCE, externalisation de services en vue de la réduction de la masse salariale, précarisation de tous les personnels (vacataires et contractuels par milliers), inégalité de traitement (primes annuelles à 5, 10, 15 000, voire 65 000 euros…), plan campus, Labex, Equipex, IdEX, mastérisation… Nos élus ont affirmé clairement nos positions dans les conseils et les comités où ils siègent.

 Notre position actuelle se trouve confortée par l’expérience et par ce que nous voyons, quotidiennement, des effets sur l’université de la loi LRU et de ses prolongements. Sommes-nous devenus excellents, tirés vers le haut par la course aux projets et aux financements ? Avons-nous désormais des services mieux organisés et plus efficaces ? Pour tous, les conditions de travail se sont dégradées, avec des charges de travail de plus en plus lourdes et une pression toujours croissante. Partout les incompréhensions et les tensions se multiplient. Les différentes catégories de personnel au sein de l’université sont de plus en plus opposées les unes aux autres, alors que l’ensemble de nos activités nécessite un vrai travail de coopération. Dans tous les domaines, dans toutes les universités, les effets délétères de la loi LRU et des RCE sont désormais établis.

Faut-il s’en accommoder et considérer que ces évolutions sont désormais inéluctables ? Faut-il renoncer à promouvoir une autre université face au rouleau compresseur du néolibéralisme qui crée les conditions de son succès dans les pratiques qu’il engendre ? Nous ne le pensons pas. C’est pourquoi, sans céder aux sirènes défaitistes de la « realpolitik », nous réaffirmons notre conviction profonde : une université de service public, dans le cadre d’une Fonction publique d’État, exige préalablement l’abrogation de la LRU et de toutes ses dépendances (SNRI, AERES, ANR…), abrogation pour laquelle nous entendons peser en cette période d’élections au niveau national. Mais, au niveau local, nous entendons également poursuivre notre action en faveur d’une université démocratique, ouverte, plurielle et porter le projet d’une université populaire, solidaire et citoyenne. Cette action passe notamment par la participation aux prochaines élections des conseils et par une implication forte dans les instances de notre université.

lancement campagne 2012 PAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s