Un moment décisif pour le mouvement

Le mouvement national de refus du dispositif d’inspiration néo-libérale que veulent imposer aux universités Mme Pécresse et M. Darcos a pris une ampleur inédite. Plus de huit semaines de grève des enseignements, des initiatives de popularisation les plus variées et les plus inventives, une collaboration fructueuse entre étudiants, doctorants et enseignants chercheurs, un soutien croissant chez les personnels BIATOSS sont autant de preuves que ce mouvement est non seulement déterminé mais aussi porté par une partie significative de la communauté universitaire. Face à cette résistance massive, le Ministère, soutenu par le Premier Ministre et le Président de la République, a décidé d’adopter une stratégie d’attente, espérant par là entraîner la lassitude des principaux acteurs (le pourrissement) ou les dérapages qui permettraient ensuite de disqualifier les revendications ainsi que ceux et celles qui les portent. À cet égard, nous condamnons toutes formes de violence et de répression arbitraires et unilatérales contre des manifestants pacifiques, qu’ils soient étudiants (Lyon (Biovision), Orléans, Toulouse…) ou enseignants-chercheurs (Paris, Marseille…). La stratégie de l’attente émane de ceux qui savent qu’ils n’ont aucune base de soutien  dans la communauté universitaire, aucun moyen de mobiliser leurs vecteurs habituels (syndicat autonome, CPU) pour avancer leur projet. Cette stratégie échouera.
Elle échouera car les enseignants chercheurs et les étudiants mobilisés ont compris que nous sommes à un tournant pour l’Université française et que s’ils perdent cette bataille, c’est tout l’avenir de nos facultés qui s’assombrit. Contrairement à leur rhétorique médiatique, ce que veulent les porteurs du projet ministériel c’est en finir avec l’autonomie universitaire, celle qui permet bon an mal an aux universitaires de gérer leurs carrières, d’évaluer les recherches dans un esprit collégial sans interférence extérieure et sur la seule base de la compétence scientifique jugée par les pairs. Ce que veulent les adversaires de la vraie autonomie universitaire c’est que l’université se soumette au pilotage comptable, à la concurrence de toutes contre toutes, à l’arbitraire politique (par le renforcement du pouvoir des présidents). Concurrence accrue, gestion managériale, individualisation des services et des primes, précarisation des personnels, privatisation rampante (par le biais des partenariats public-privé), appauvrissement et sélection sociales des étudiants (bourses dans le cadre de la réforme des Crous et de la mastérisation, CDU), autant de pratiques qui ont déjà montré leur nocivité ailleurs et qu’au nom d’une idéologie, aujourd’hui en déroute, l’on souhaiterait importer dans le champ universitaire. Nous avons raison de résister. La seule question importante qui se pose, c’est comment faire pour amplifier le mouvement, comment faire pour gagner.
C’est dans ce cadre, et seulement dans ce cadre que le collectif Pour une Autre Université et ses élus abordent ce moment décisif du mouvement. Si les questions de modalités de lutte (notamment la grève et le blocage) ou d’évaluation des connaissances (rattrapage des cours, remplacement des cours par d’autres formes de transmission du savoir) sont importantes, elles restent néanmoins secondaires par rapport aux enjeux du mouvement en cours. Nous saluons la volonté, certes un peu tardive, de la Présidence de vouloir mieux articuler sa démarche institutionnelle par rapport à la grève et de prendre des initiatives propres (journées banalisées, organisation d’assises) qui pourraient renforcer le mouvement, mais nous rappelons que l’avenir du mouvement doit être décidé par ceux et celles qui le portent – dans des difficultés croissantes – depuis deux mois. Ce sont les assemblées générales, par département, par faculté, au niveau central, qui ont donné au mouvement sa vivacité et ont assuré son ancrage dans la communauté ; ce sont elles qui décideront de la suite.

Liste PAU – « Pour une Autre Université »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s