Motion AG Lyon 2 – 23 février

L’AG des personnels de Lyon2 s’est tenue le 23 février au campus de Bron, à 12h. Elle a rassemblé 300 personnes, dont environ 200 membres du personnel (enseignants et Biatos) et une centaine d’étudiants.

Un bilan a été fait sur le plan national : dernières manoeuvres ministérielles ; motions des diverses coordinations nationales (entre autres, abrogation de la LRU votée par la coordination nationale des universités).

Un point a été fait sur Lyon 2 : suivi de la grève, actions diverses (cours hors les murs, ateliers avec conférences-débats…), demande de report des élections (CPT le 3 mars, comités de sélection le 10 mars, jour de la manifestation nationale de la maternelle au supérieur). Ont particulièrement fait débat :
1. les modalités d’action (grève, actions symboliques ou maintien des cours) à adopter au retour des vacances ont suscité des discussions : l’AG a conclu sur la nécessaire solidarité des personnels en lutte, sans condamnation de la position des uns ou des autres et sans divisions préjudiciables par rapport à l’objectif recherché de retrait des réformes ;
2. de même, la meilleure réponse à apporter au mouvement de précarisation des personnels (enseignants et Biatos) a fait l’objet de débats : la diversité des cas n’a pas permis l’adoption d’une motion claire. Mais la lutte contre la précarisation est, une nouvelle fois, apparue comme centrale dans le mouvement actuel et les participants se sont promis de poursuivre la réflexion pour arriver à une motion commune ;
3. le contrat doctoral unique : après l’Appel national du Collectif « Jeunes chercheurs » de Lyon (http://jeuneschercheurs.wordpress.com), le débat s’est installé autour de ce projet de décret. Le collectif Papera (Collectif pour l’abolition de la précarité dans l’enseignement supérieur, la recherche et ailleurs) va faire remonter cet Appel avec les 1500 premières signatures lors d’une réunion au ministère ce mardi avec la revendication du retrait du projet de décret sur le CDU et l’ouverture d’une négociation avec tous les acteurs de l’ESR.

Plusieurs interventions ont insisté sur la nécessité d’un positionnement clair de la présidence sur divers points (décrets, autonomie, plan campus), en particulier après la lecture du message(*) du président, en réponse à l’AG du 10 février qui lui demandait de se rallier à « l’Appel de la Sorbonne« , et d’extraits de sa récente interview à l’AEF.

VOTES de décisions et motions :
1. Grève reconduite jusqu’au jeudi 26 février inclus (ne votent que les enseignants : 110 pour, 1 contre, 0 abstentions, 0 NPPV (ne prend pas part au vote))

2. Nouvelle demande au président Olivier Christin de se rallier à « l’Appel de la Sorbonne » (160 pour, 0 contre, 3 abst., 1 NPPV) ;

3. Demande au CA de se positionner absolument et sans ambiguïté pour le retrait du projet de mastérisation, sans se limiter à des problèmes techniques ou de calendrier (190 pour, 0 contre, 0 abst., 0 NPPV)

4. Motion de soutien à la grève générale en Guadeloupe et Martinique (135 pour, 0 contre, 2 abst., 0 NPPV) : « Depuis le 24 janvier, la grève générale paralyse la Guadeloupe, elle s’est étendue depuis le 5 février à la Martinique et commence à gagner les autres DOM. Nous, enseignants-chercheurs, personnels et étudiants de l’Université Lumière-Lyon2, participant à la grève reconductible des universités depuis le 2 février, déclarons solennellement notre refus de la répression et notre solidarité avec la grève générale des travailleurs et des peuples des DOM ».

Une journée de « cours hors-les-murs » aura lieu, mercredi 25 février, de 9h à 17h, place Louis Pradel, devant l’Opéra (informations et programme sur ce blog))

Dans le cadre d’une journée d’action nationale, une manifestation aura lieu le jeudi 26 février, départ de la place des Terreaux à 14h.

La prochaine AG des personnels se tiendra jeudi 26 février (campus des Quais, amphithéâtre Laprade) à 17h, après la manifestation.

SNESup, PAU, Collectif des personnels mobilisés

(*) Réponse d’Olivier Christin du 17 février :
« Chers Collègues,
Je croyais que ma position était claire et que j’avais assez manifesté ma proximité avec cette initiative en son temps. Je vous rappelle que dès le 17 décembre nous avions organisé un congrès qui avait voté l’unanimité contre le projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs. Je comprends avec votre message qu’il faudra peut-être rendre les choses plus claires à l’avenir entre nous: c’est la suite des événements qui importe.
Bien cordialement,

Olivier Christin« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s