Communiqué de la liste PAU (2 juillet 2008)

Communiqué relatif à l’élection du Président de l’Université

Nous avons déjà donné, à plusieurs reprises, notre position quant au bilan de l’équipe présidentielle actuelle et à la situation de blocage institutionnel. C’est pourquoi la liste PAU a décidé d’apporter son soutien, ponctuel, à la candidature d’Olivier Christin lors de l’élection du président de l’Université Lyon 2 (CA du 11 juillet 2008).

Ce soutien n’est ni un accord de gouvernement, ni un blanc-seing sur la composition de la future équipe présidentielle. Il s’agit d’un accord ponctuel lié aux conditions présentes et ne constituant en aucun cas un engagement vis-à-vis de la future équipe présidentielle. La liste PAU, qui entend conserver son autonomie d’action et son indépendance, a refusé de prendre part à une future équipe présidentielle.

Pourquoi notre soutien à la candidature d’Olivier Christin ?

Principalement parce que :

– il faut mettre fin à un mode de gestion autoritaire qui a montré ses effets nocifs (en particulier lors du mouvement contre la loi LRU en novembre et décembre 2007),
– il faut saisir l’opportunité de sortir de l’impasse institutionnelle dans laquelle l’équipe actuelle s’est elle-même enfermée. La liste de soutien à Claude Journès (Perspectives) ne s’est engagée, à aucun moment, à modifier quoi que ce soit à la gouvernance actuelle : elle a donné un quitus à l’équipe actuelle pour l’ensemble de ses actions, et a même justifié l’appel aux forces de l’ordre contre les grévistes anti-LRU. Elle a été le meilleur avocat d’un statu quo que beaucoup d’entre nous trouvent indéfendable.

Voici les points, préalables à tout soutien, sur lesquels la liste PAU a trouvé un accord avec la liste RED :

1. Une gestion démocratique et transparente
* Décisions prises dans la transparence et la démocratie et bilan régulier des actions menées auprès de la communauté universitaire. Possibilité pour les délégations qui le souhaitent d’être reçues au CA.
* Concertation et négociation avant toute mise en place d’un dispositif préconisé par le ministère.
* Accès de toutes les organisations syndicales de personnels et d’étudiants, des listes constituées aux élections, aux pages d’accueil du web étudiant, aux pages de l’intranet et aux listes de diffusion. Mise en place d’un forum de discussion des personnels.
* Interdiction de tout usage des caméras pour la surveillance des activités militantes sur les campus. Destruction des bandes et des dossiers illégaux existants. Mise en place d’une commission d’enquête pluraliste sur l’usage qui a été fait des caméras et sur leur utilité réelle pour la sécurité des personnes et du matériel. Cette commission rendra un rapport dans un délai de deux mois après la mise en place de la nouvelle équipe.
* Renforcement de la présence institutionnelle à Bron.
* Refus d’utilisation des personnels de service de sécurité pour des tâches de surveillance et recadrage de leurs missions.
* Mise en place d’une cellule de veille pour défendre les étudiants (ou des enseignants non titulaires) étrangers menacés d’expulsion alors qu’ils sont inscrits à l’Université ou employés par elle.

2. Gestion des personnels
* Concertation pour la désignation du vice-président chargé des personnels.
* Mise en place d’une cellule de veille sociale pour les personnels fragilisés.
* Mise en place d’une instance de médiation pour la gestion des conflits dans les services.
* Gestion des personnels qui respecte les décisions des instances paritaires (CAP, CPE, CTP, CHS etc.)
* Résorption de la précarité et des formes de précarisation par la mise en place d’outils de gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs, des compétences et des qualifications acquises.
* Mise en place d’un service d’action sociale des personnels.

3. Limitation des effets de la loi LRU
* Engagement du président à ne pas utiliser le droit de veto.
* Priorité donnée à l’emploi statutaire (garantie du service public et de son impartialité). Usage exceptionnel, et strictement contrôlé par les instances, des contrats de droit privé.
* L’Université doit garder le contrôle exclusif du financement, du contenu et de l’intitulé de ses formations. Les financements extérieurs ne doivent pas être prétexte au désengagement de l’État et doivent faire l’objet d’une mutualisation au sein de l’Université.
* Pas d’externalisation des services.

Cet accord sur des points précis et importants permettrait à l’Université Lyon2 de sortir d’un système de gestion autoritaire et créerait de meilleures conditions pour poursuivre la lutte contre la LRU.

C’est donc sur les bases de cet accord que les élus de la liste PAU apporteront, lors du CA du 11 juillet 2008, leur soutien à la candidature d’Olivier Christin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s