Compte-rendu de la rencontre PAU avec C. Journès

Une délégation des listes PAU a rencontré le Président Claude Journès, à sa demande, le vendredi 17 avril, pour discuter de la composition de la liste des personnalités extérieures qui sera proposée par le Président à la première séance du nouveau Conseil d’Administration qui aura lieu le 15 mai.

Après avoir écouté un bref exposé de la situation donné par Claude Journès notre délégation a fait part de son analyse des élections universitaires et de leurs conséquences. Elle a d’abord fait remarquer que contrairement aux promesses gouvernementales, le nouveau mode de scrutin, loin d’améliorer la « gouvernance » universitaire, introduit une forte dose d’instabilité dans beaucoup d’universités, dont la nôtre, tout en réduisant fortement la représentation de certaines catégories (BIATOSS et étudiants). Ce scrutin confirme nos craintes concernant l’avenir de la démocratie universitaire et nous conforte dans l’idée que nous devons poursuivre notre combat contre la loi LRU. La délégation a rappelé qu’avec seulement six sièges sur vingt-deux (les six sièges obtenus par les listes Perspectives) le Président ne disposait pas d’une majorité au sein du nouveau Conseil, loin de là.

A notre avis deux possibilités s’ouvraient alors à l’équipe présidentielle. Soit la démission, avec la possibilité pour le Président de se présenter comme candidat à sa propre succession devant le nouveau Conseil (comme cela a été le cas à l’Université de Savoie) : dans ce cas, selon la nouvelle législation, seuls les membres élus du Conseil voteraient. Soit le maintien de l’équipe actuelle et la demande du Président d’être confirmé par le Conseil d’Administration : dans ce cas, le Conseil entier – y compris les personnalités extérieures proposées par le Président – devait trancher.

Nous avons indiqué notre nette préférence pour la première solution, qui permettait aux seuls élus de la communauté universitaire de décider d’une question aussi importante que celle de la présidence et de l’orientation qui doit être celle de l’Université à l’issue de ces élections, et qui évitait de donner une voix prépondérante, dans un Conseil où aucune nouvelle majorité se dessine clairement, aux nouveaux membres nommés. Nous avons clairement exprimé notre refus de voir notre Université dirigée à l’avenir par un Président minoritaire appuyé par des personnalités extérieures qu’il aurait lui-même choisies.

Le Président a écarté l’éventualité de sa propre démission et nous a informé de la composition de la liste des personnalités extérieures qu’il proposerait au Conseil d’Administration.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s